Maison PageLa Bataille Finale du Démon - RevuesLa Bataille Finale du Démon - Préface et IntroductionDépliantA commander maintenant par courrier Ou Crédit Card

VOIR AUSSI: LES CRITIQUES DE LIVRES
VOIR AUSSI: APPROBATIONS DE PRETRES CATHOLIQUES


COMMENTAIRES SUR LA BATAILLE FINALE DU DEMON PAR:


  James M. Bendell – Avoué   Mark Alessio – Ecrivain
  Cheryl Cotton   John Francis
  N.M.B.– Irlande   Frank Feldhusesn
   et beaucoup d’autres

La Bataille Finale du Démon

         Notre Sainte Mère a gratifié notre temps d’un miracle spectaculaire à Fatima en 1917, tout en donnant aussi des avertissements clairs et inquiétants. Au cours des 40 dernières années, les ennemis du Christ ont cherché à enterrer le message et la requête de Notre-Dame quant à la Consécration de la Russie à Son Coeur Immaculé, seul moyen d’obtenir la paix pour notre monde.

      Dans La Bataille Finale du Démon, le P. Kramer et d’autres auteurs racontent cette histoire mieux que personne auparavant. Il faudrait lire des douzaines de livres et des centaines d’articles de presse pour obtenir la base solide comme un roc enfermée en ce livre — et qui fournit les preuves peremptoires d’une conspiration pour enterrer le message de Fatima … une conspiration qui va jusqu’aux couloirs suprêmes du Vatican. Les auteurs apportent sur cette situation des preuves indubitables.

      Ce qui m’impressionne surtout, c’est que ce livre a le courage de citer des noms, pour que les Catholiques sachent qui orchestre ce complot diabolique et qu’ils puissent prier Dieu et faire petition au Saint Siège pour la déposition de ces prélats intrigants.

James M. Bendell, Avoué

 
  • Membre du Bureau et du Conseil Legal des Fidèles Catholiques Romains (Association principale de laïcs Catholiques qui lutte contre la pédophilie et l’homosexualité du clergé).
  • Affilée de la Côte Occidentale à l’Association des Juristes Catholiques Américains.
  • Ancien Procureur et Magistrat


La Bataille Finale du Démon

         Juste un mot pour vous faire savoir que j’ai fini La Bataille Finale du Démon et que je le tiens pour un livre REMARQUABLE.

      Ce qui est bien, c’est que le livre est formidable tant pour le néophyte de Fatima aussi que pour les familiers de la situation. Au néophyte il apporte le détail des Messages dans une perspective historique, tout en rappelant les graves implications des requêtes de Notre-Dame. Les familiers de Fatima y trouvent une bonne récapitulation ET, plus important, une chronologie de toute la situation jusqu’à ce jour.

      Dans la pensée de beaucoup, entre l’Eglise préconciliaire et l’Eglise post-conciliaire, la différence réside en des « approches » diverses de la Foi, mais ce livre montre que le tournant pris par l’Eglise après le Concile n’était pas dépourvu d’influence démoniaque. Je pense qu’il rappelle la gravité de la situation actuelle et jusqu’à quel point la hiérarchie est devenue complètement ravagée tout comme l’avait prédit Notre-Dame à Fatima et à La Salette.

      Il est IMPOSSIBLE de comprendre l’histoire du 20e siècle sans comprendre le contenu de ce livre. Combien croient aujourd’hui que le Communisme est « mort »? Quoi de plus effrayant que l’idée de mépriser Notre-Dame de Fatima comme force pour la paix mondiale en la remplaçant par Gorbachev et l’ONU?

      La lecture de ce livre est un « MUST ».

Mark Alessio


La Bataille Finale du Démon

        Laissez-moi vous dire tout d’abord que ce que vous faites exige beaucoup de courage et beaucoup d’amour de Dieu, de Sa Parole, de Ses Enseignements et des âmes humaines. Vous avez choisi la bonne route, la route qu’il fallait, mais sûrement pas la route facile. Je prierai chaque jour pour vous, comme je prie maintenant chaque jour pour votre mission, la mission de Notre-Dame de Fatima (pour la défaitee de Satan et le salut des âmes), et pour notre Eglise bien aimée qui ne ressemble plus à l’Eglise établie par Jésus.

      Votre livre La Bataille Finale du Démon m’est parvenu comme une ligne de sauvetage à une époque où je priais pour comprendre. J’étais dans la confusion et la tristesse et me sentais perdue dans notre Eglise. J’avais la certitude que notre pasteur enseignait un faux message mais on ne faisait sentir que c’était moi qui enseignais l’erreur (à l’époque, j’enseignais).

      Je suis allée trouver l’Evêque et n’y trouvai aucune aide et me mis à me poser des questions à propos de l’évêque bien que notre entretien ne fût pas très claire. Puis je me mise à me demander si ce n’était pas moi la paranoïaque.

      Voyez-vous, j’ai quitté l’Eglise Catholique à 16 ans (en 1959). Mes parents ont divorcé et je suis allée vivre avec ma mère. Elle a quitté l’Eglise Catholique pour entrer dans une secte.

      Pendant longtemps je me sentais perdue et coupable parce que « sortie dans le monde »; il n’y trouvais pas de repères et je pouvais faire presque tout ce que je voulais sans que ce soit considéré comme un péché. Pour une fille de seize ans, c’était séduisant (peut-être l’âge n’a-t-il rien à voir avec cela) et tout en suivant le programme (de quitter l’Eglise), j’éprouvais un profond malaise.

      Donc je n’étais pas là au temps de Vatican II. Et je ne suis revenue à l’Eglise qu’en 1999. Donc j’ai manqué environ 40 ans, errant pour ainsi dire, dans le Monde. Tous mes désirs à mon retour, c’était le réconfort aimant de mon Eglise bien-aimée avec Ses enseignements et Ses traditions. J’en avais assez du Monde et de ses usages. Et au début de mon retour à l’Eglise, pendant un temps, je l’ai crue la même, car, moi, je suivais toujours les « usages anciens ». Mais alors il se passa plusieurs événements.

      Un dimanche, après la Messe, il y eut une annonce: un appel à des volontaires pour l’enseignement du catéchisme et je me sentis littéralement poussée à m’engager. Ma vie était déjà complètement occupée: un mari, trois enfants, un « travail » à temps plein et si cela n’a pas l’air de faire beaucoup, laissez moi vous dire que c’est beaucoup. Mais c’était quelque chose que j’avais vraiment le désir de faire, donc je m’engageai et on me donna un cours d’une heure et demie en Terminale le mercredi soir.

      La première année se passa bien jusqu’aux deux derniers cours. Nous utilisions un livre qui ne me satisfaisait pas parce qu’il enseignait seulement à devenir disciple de Jésus mais rien sur Jésus. Il mentionnait Jésus et parlait de nourrir les pauvres et autres bonnes oeuvres mais ne parlait jamais de la vie de Jésus, de Ses miracles, de Sa mort et de Sa Résurrection et de ce que cela signifiait pour nous.

      Je fis donc un sondage dans la classe demandant simplement ce que savaient les élèves sur la Foi Catholique — et constatai qu’ils ne savaient presque rein. Je fus épouvantée. Où était la richesse de la Foi? Qu’advenait-il des Beatitudes, des Dix Commandements, de la vraie signification de la Résurrection? Pourquoi d’abord le Christ était-il mort? Ils n’en avaient aucune idée. Ils ne savaient rien sur la transubstantiation. Ces enfants étaient les premiers candidats pour des hérésies telles que « le Christ n’est qu’un homme ordinaire » ou « L’Eucharistie n’est que du pain et de l’eau ». Ils n’avaient pas entendu parler de miracles, ni de Fatima, n’avaient aucune idée de ce qu’est un Saint, pas entendu parler du Purgatoire et ne savaient pas qu’il fallait prier pour les défunts – que c’était une Oeuvre de Miséricorde (une Oeuvre de Misericorde, qu’est-ce que c’est?). Et ils étaient absolument sans protection contre Satan, car ils ne savaient rien sur lui, sur ses ruses et ses tromperies, ses mensonges er leur vigilance était au plus bas. Bien plus, ils n’avaient même aucune idée d’avoir à se garder de lui.

      Eh bien! Benis soient leurs coeurs, ils voulaient savoir, étaient passionnés d’en savoir plus. Je fis un montage sur Fatima et des cassettes sur des miracles — miracles eucharistiques, miracles de guerisons. Les enfants buvaient tout cela. Ils étaient confondus devant Fatima et les miracles — et j’étais, confundue de voir combien nous les avions peu préparés pour le Monde. A la fin de l’année, il y avait deux cours « libres » et nous, professeurs, pouvions les utiliser à notre gré. J’achevai donc sur les Anges célestes de Dieu, leur Ange Gardien et « l’armée » des autres bons Anges. Mon dernier cours fut tout entier sur Satan et a petite troupe de démons. Eh bien! Ce fut là le fait. Bien entendu, j’étais totalement inconsciente d’avoir fait là quelque chose d’innommable.

      Je fus convoquée au bureau de la Directrice qui me dit avoir reçu plusieurs coups de téléphone de la part de parents furieux. Pourquoi??? Eh bien! On me dit que mes discours sur Satan « effrayaient » les enfants. (J’ai su depuis que ce n’était pas l’exacte vérité). Mais comment peuvent-ils s’en défendre s’ils ne savent rien sur lui et de quoi il est capable? Suivirent des tas de discours ambigus de la part de la Directrice, mais le fond du problème était que, en somme, j’enseignais une fausse doctrine et qu’il fallait s’eu tenir strictement au livre.

      L’année suivante (la dernière où j’enseignai la catéchèse, ce que j’ignorais alors), je m’en tens au livre — dans une certaine mesure — tout en introduisant des illustrations sur la vie du Christ. Je me sentais obligée à donner à ces enfants une petite goutte de la beauté de l’Eglise Catholique, une semence que Dieu arroserait quand elles auraient quitté la classe et qu’elles entreraient desarmées dans le monde. Je sentais que leurs âmes étaient en jeu — et je n’avais aucune idée à l’époque sur ce qui se passait dans l’Eglise, sur la crise de la Foi. Je me demandais si je n'exagérais pas un peu et me répondais clairement que non. Je sentais (et sens toujours) très vivement être en jeu leurs âmes et celles de leurs familles (et du monde que je vois maintenant).

      Eh bien! tout cela me confondait. Inutile de dire que, à la fin de l'année de catéchèse, on me signifia « que je n'étais pas invitée à retourner enseigner. » Je suppose que je suis l’une des premières volontaires de l'histoire à être évincée d'un travail très dur et non remunéré. J'en ai beaucoup, beaucoup souffert. Et on m’a fait sentir que j'étais en quelque sorte hérétique. J'ai même entendu la Directrice me dire qu'elle était restée derrière la porte de la classe pour écouter ce que j'enseignais. Elle n'avait rien entendu de condamnable, mais était sure que j'y avais ajouté mon « grain de sel ». Quand je lui répétai les paroles de Jésus, paroles tirées de la Sainte Bible, je fus taxée de fondamentaliste! Le prêtre m'a même dit de « faire attention! » quant à l'enseignement religieux en Terminale et me le dit de telle manière que d’abord je me sentis choquée, puis menacée. Je me mis à prier pour lui, car je voyais que le fardeau pour son âme serait d’autant plus grand pour avoir égaré tant d'âmes.

      Donc, je sus que quelque chose n’allait pas. Je ne savais pas au juste ce que je ne savais pas, si cela concernait toute l'Eglise Catholique ou simplement l'église que je fréquentais ou s'il y avait un lien avec les manières libérales de la Californie qui avaient peut-être glissé dans la doctrine de l'Eglise. Je me mis donc à chercher. J'avais l’impression que « quelque chose » avait dû changer lors de Vatican II, car auparavant tout était beau et clair quand j'allais à l'église et à l'école avant 1960. J'ai même acheté une cassette sur le Cardinal Suenens qui avait été semblait-il, très influent au Concile Vatican II. Je n'ai pas aimé ce que j'ai vu mais n’avais aucune « prise » pour définir « ce » qui n'allait pas.

      Il me sembla que le problème était lié au Libéralisme qui avait en quelque sorte infiltré l'Eglise. Je trouvai un livre vraiment merveilleux intitulé Le Libéralisme est un Péché du Père Felix Sarda Y Salvany publié d’abord en 1899 et réédité en 1979 et 1989 par TAN. Il porte l’imprimatur de John J. Kain, l'Archevêque de St. Louis, [Missouri, E.U.] 30 juin, 1899. En un clin d’oeil, je crus comprendu que par le libéralisme, l’homme se prenait pour le « centre de l'univers », seule puissance responsable et le meilleur pour prendre ses décisions. L'homme se prend pour le premier auteur des règles, de la loi. En fait le libéralisme a mis l'homme au-dessus de Dieu si tant est, même, qu’il aít reconnu Dieu.

      Le modernisme aussi, semblait-il, s’était infiltré. Après avoir fait des recherches sur le Modernisme (je ne savais rien à ce sujet) je pense, en un mot, que, d’après lui, l’homme d’aujourd’hui est tellement plus éclairé. Nous le savons pour la science. Nous sommes tellement plus intelligents. Les valeurs sociales ont changé. Cela veut donc dire que Dieu doit changer aussi pour s’accorder aux besoins de l'homme moderne. Ou bien, l'Eglise doit changer Ses modes de relation avec l'homme moderne en changeant Ses traditions, Ses règles, Ses lois, Sa doctrine pour répondre aux besoins de l'homme moderne. Quelle illusion! C'est un mensonge semé par Satan qui est le maître de la tromperie de la confusion.

      Alors, je savais que tout cela pouvait s’arrêter si le Pape voulait simplement faire la Consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie. Mon mari me demanda pourquoi il ne l'avait pas faite et je lui dis que, d’aprês moi, beaucoup d’évêques refusaient de s’y joindre. Je trouvais cela horrible parce que nous répondons tous à l’appel du Pape. Je ne fus lui dire pourquoi ni comment tout prêtre ou évêque pouvait refuser. Il est le Vicaire du Christ.

      Maintenant, après avoir lu La Bataille Finale du Démon, c'est beaucoup plus clair pour moi, bien que je ne sache pas encore pourquoi le Pape ne se dresse pas tout simplement pour prendre les rênes que le Christ lui a données. Est-ce parce qu'il est très vieux, en mauvaise santé et faible? Mais il a été autrefois jeune et fort. Pourquoi pas à ce moment-la? A-t-il quelque genre de menaces? Après tout, le Pape Jean-Paul Ier n’a subsisté que 33 jours et il était fort et s’est battu pour le Christ. Ou est-ce parce que lui aussi, brave homme, est engagé par illusion sur la mauvaise voie? Je trouve cette dernière explication difficile à croire.

      Quand le courrier m’apporta La Bataille Finale du Démon, mon Père, je me suis mise à lire et n’ai pu m’arrêter. J’ai couru trouver mon mari en criant: « Regarde, regarde! Voilà ce qui explique tout. Voilà pourquoi les choses sont ce qu'elles sont. »

      J'ai achevé la lecture du livre en quatre jours environ, mon Père, et son tout premier effet fut de me conduire à prier. Je promis à Dieu d'assister chaque jour à la Messe et de la Lui offrir en m’unissant à Ses souffrances, en m’unissant à vos prières. Je continuerai à prier pour la révélation du Message de Fatima et pour la Consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie. En second lieu, je me suis mise à réciter chaque jour le Rosaire. Je ne comprenais pas l’importance de tout cela, la profondeur du mensonge et du mal, et la rapidité du temps.

      Et maintenant, je m'inquiète pour mes enfants. Je m'inquiète pour l'anéantissement des nations et le fait que tant de bonnes âmes glissent vers l'Abîme. Elles ont été trompées et abusées, et même si, jusqu'à un certain point, j’admets qu’elles ont pris la décision de suivre les « nouvelles voies » de l'Eglise, beaucoup peut-être ont agi involontairement, sans connaître vraiment les enjeux.

      Padre Pio a dit « Le Rosaire est L'arme, » après la Messe. Donc ce sont les deux premières armes que j’ai choisies. Il me revient mémoire que la plume est plus puissante que l’épée. Et elle l'est! Je suis bien convaincue, comme certainement vous devez l’être, que La Bataille Finale du Démon doit parvenir dans autant de mains que possible, surtout de prêtres et de religieux. C'est l’un des livres les plus profonds que j’aie jamais lus et il a fallu de votre part un courage formidable pour l'éditer. J'aimerais acheter d’autres exemplaires que je puisse commencer à distribuer à plusieurs prêtres de ma region et j’aimerais aussi l'envoyer à l'évêque et aux Cardinaux des comtés de Los Angeles et d’Orange. Comment faire? Avez-vous déjà fait des rééditions?

      J'envoie ci-joint votre pétition avec quelques signatures. Je crois qu’il faut bombarder le Vatican de papier, de tonnes et de tonnes de papier pour Dieu. Je sens qu’il faut que ce message atteigne le monde entier, mais le Monde est lent à entendre. Je crois qu'avec votre livre, il commencera à « entendre ». Cependant, il déclenchera la fureur et l’opposition de nombreux prêtres et évêques. D’autres auront peur. Je ne sais pas qui fera preuve de courage. Mais je crois qu’il ne faut pas inquiéter. Laissons simplement cela à Notre-Dame. Elle demandera à Jésus d’attendrir les coeurs. Il nous faut seulement jouer à notre rôle.

      Répandre des exemplaires de La Bataille Finale du Démon chez les prêtres, les évêques, les Cardinaux et les laïcs, c’est à mon avis l’un des meilleurs moyens de réveiller les Catholiques d’un sommeil de 40 ans.

      Je suis le vôtre dans Christ,

Cheryl Cotton, CA


La Bataille Finale du Démon

        Je viens de recevoir un livre La Bataille Finale du Démon [composé et publié] par le P. Paul Kramer où il développe en nombreux détails quand, où, comment et par qui la Superforce, les forces sataniques ou la « fumée de Satan » dont nous a PREVENUS Notre Sainte Mère à Fatima en 1917.

      Je ne pouvais fermer le livre. Il a été envoyé à quelques personnes pour avoir leurs impressions sur le livre avant sa publication. C'est l’un des meilleurs livres que j’aie jamais lus. Dans ce livre le P. Kramer nous dit que c’est MAINTENANT le moment de choisir — entre « le Bien et le Mal ». N’attendez plus. Il poursuit en disant que, même si nous choisissons de faire le bien et de vivre selon l'Evangile, il nous faut aussi résister au mal. Il dit au Chapitre 16:

      Comme membres du Corps Mystique du Christ, nous avons le devoir prendre des mesures positives de combattre la crise actuelle selon notre situation dans la vie. Ce faisant, nous ne pouvons être détournés par le faux appel à la piété qui nous presse de donner dans la présomption commune que «Dieu se charge de l'Eglise,» dans ce sens, que les Catholiques du rang ne doivent rien faire pour s'opposer à l'erreur et à l'injustice accomplies par des membres de la hiérarchie, mais plutôt se soumettre aveuglément à toute décision d'autorité, si destructrices qu'en soient les conséquences.

      Plus loin dans le même chapître, il dit:

      Tout simplement, comme le déclarait le Pape Saint Félix III: «Ne pas s'opposer à l'erreur, c'est l'approuver; et ne pas défendre la vérité, c'est la réduire au silence.» Les membres du laïcat et du bas-clergé ne sont pas exempts de cette injonction. Tous les membres de l'Eglise y sont soumis.

       Je crois que cette obligation vaut aussi pour notre gouvernement.

      Dans le livre, il approfondit la question du Troisième Secret de Fatima, et j'ai été d'accord avec ce qu'il a dit. Tout ce que j’ai mis dans ce bulletin sur la révélation du Troisième Secret s’accordait avec son message — avec la seule différence que le sien creusait plus profond. Y compris le fait que la Russie n'a jamais été consacrée au Coeur Immaculé de Marie selon Sa requête à Fatima. La consécration du monde par le Pape en 1984 N'A PAS accompli la demande de Notre Sainte Mère que le Pape, et tous les évêques du monde, unis à lui, consacrent en même temps la Russie au Coeur Immaculé de Marie. En 1984, le Pape n'a pas mentionné la Russie et les évêques ne l'ont pas fait en même temps que lui. Des ecclésiastiques du Vatican pour leur convenance, nous ont menti.

      Le P. Kramer attire notre attention sur onze mensonges que nous ont publiés ces ecclésiastiques. Je ne veux pas entrer dans les détails en ce bulletin. Je vous recommande de vous procurer le livre et d’en faire lecture vous mêmes.

      Dieu vous bénisse tous,

John Francis, OH

      Extraits du Bulletin The Apostles of the Pope


La Bataille Finale du Démon

UN LIVRE QU’IL FALLAIT ECRIRE

        Les révélations scandaleuses qui ces dernières années ont secoué le monde catholique, ont prouvé que les bien-pensants ne sont plus tous prêts à se laisser « duper » par des explications douteuses ou nourrir par des non-vérités flagrantes, considérées opportunes afin d’occulter ce qui n'est pas acceptable dans la société polie. D’après l'opinion commune actuelle, ces gens-là, sans considération de leur rang ou de leur position dans la vie — y compris ceux de la Hiérarchie de l'Eglise — doivent être démasqués et tenus responsables du tort qu’ils causent.

      Les scandales qui, dans le monde entier, ont fait danser les titres de journaux, sont choquants bien sûr, mais peut-être plus choquante en core est l’occultation délibérée de la vérité et la falsification de l'information donnée en pâture aux Fidèles catholiques... et, c’est triste à dire, même à un très grand nombre de prêtres par leurs Supérieurs pour des raisons qu’il est difficile même d'imaginer.

      Il y a quelque temps, Soeur Lucie de Fatima a dit : « Elle (la Sainte Vierge Marie) m'a dit que le démon est disposé à engager un combat décisif contre la Vierge. Et un combat décisif, cela signifie la bataille finale où d’un côté sera la victoire tandis que l'autre subira la défaite. A partir de maintenant, nous devons donc choisir notre côté. Ou nous sommes pour Dieu ou nous sommes pour le démon. Il n'y a pas d'autre possibilité. »

      Il est évident que le livre qui fait l’objet d’une critique, tire son titre de ces paroles de la visionnaire de Fatima à qui, en même temps qu’à ses cousins François et Jacinthe, furent confiés des messages pour le monde entier et des prophéties qui, déjà assez explicites et claires pour la comprehension de tous, contenaient aussi des détails sur ce qui surviendrait si les requêtes de Notre-Dame ne s’accomplissaient pas. En des Apparitions ultérieures, Notre Seigneur a confirmé les austères avertissements donnés par Sa Mère, en ajoutant Sa propre déclaration spécialement adressée à la Hiérarchie sur ce qui arrivera si l’on continue à mépriser les demandes à eux communiquées par Notre-Dame de Fatima par l’intermédiare de Soeur Lucie.

       Il y a déclarations et contre-déclarations concernant la mention expresse de Notre-Dame d’avoir été envoyée par Dieu à Soeur Lucie en 1929 pour demander la Consécration spécifique de la Russie à Son Coeur Immaculé. Le 13 mai 2000, lors de la présence du Pape à Fatima pour la Béatification de François et Jacinthe, il a aussi déclaré que le « Troisième Secret » qui aurait dû, à la requête et l’ordre de Notre-Dame, être donné au monde en 1960, allait être enfin révélé. Le 26 juin 2000, un long document d’explication fut publié pour accompagner ce qui était, en fait, le rapport de Soeur Lucie — écrit sur plusieurs pages de son carnet — à propos de la vision donnée aux enfants mais en omettant le vrai « Secret » — les mots prononcés par Notre-Dame pour accompagner et expliquer cette vision, lesquels mots, selon l’attestation de son évêque de l’époque, furent écrits sur une simple feuille de papier.

PAS D'ARGUMENT CONTRE
DES FAITS PROUVES

      Avec une virulence incessante et de plus en plus marquée on s’efforce de consigner au passé Fatima et toutes ses implications, tout en déclarant en même temps que toute l’affaire aurait bien peut-être une invention de la part des trois enfants, en citant Lucie en particulier. Ces responsables servent le poison de contre-vérité à des Catholiques dans un véritable désarroi. Maintenant, à travers ce livre puissant, révélateur et essentiel, tous les Catholiques peuvent, par eux-mêmes, établir les faits contre lesquels il n'y a pas d'arguments.

SI NOUS NE SAVONS PAS LA VERITE,
NOUS NE POUVONS RECONNAITRE LES ERREURS

      Le livre — « La Bataille Finale du Démon » — ouvre les yeux à quiconque cherche à savoir la vérité sur Fatima. C'est une révélation de faits bien documentés contre lesquels on ne peut trouver d'arguments. Aujourd'hui, nul ne peut se permettre de se détourner de la vérité parce que c’est ainsi plus confortable. Prendre la route facile et la ligne de moindre résistance ne va pas changer ce qui se trouve à l’avant, selon la prédiction de Notre-Dame de Fatima. A cause de ce dont nous avons été témoins ces dernières décennies, nous connaissons la sévérité des châtiments à travers les forces de la nature — inondations, famine, tremblements de terre et tornades, tous événements qui ont pris, dans la vie humaine, une si grande place. Accepter aveuglément tout ce qui nous est servi — soit verbalement par ceux qui osent le faire, soit par des imprimés publiés par ceux qui n'ont pas cherché à vérifier l’exactitude ou autre caractère du poison qui leur est fourni pour publication — cela ne va rien changer ou enlever à ce qui se passe à la tête si nous ne reussissons toujours pas à satisfaire les requêtes et les exigences de Dieu Lui-Même adressées par l’intermédiaire de Marie.

      Je cite encore les mots de Soeur Lucie: « A partir de maintenant, nous devons donc choisir notre côté. Ou bien, nous sommes pour Dieu, ou bien nous sommes pour le démon. Il n'y a pas d'autre possibilité. » Dans ce cas, le mot « nous » comprend « vous » et moi? Nous avons tous besoin de savoir la vérité — nous avons tous besoin de faire des recherches sur les faits de sorte que, face aux articles publiés dans les journaux — y compris les journaux catholiques de longue date — ou s’il nous arrive d’écouter les protestations verbales d’autres personnes, nous ne nous écroulions pas comme châteaux de sable, mais restions fermes, soutenus par notre connaissance de la vérité, des faits et de ce qui se passe aujourd'hui dans l'Eglise. Ce livre traite non seulement de notre salut éternel mais aussi de notre bien-être physique et de notre sécurité et de ce qui, perpétuellement, semble hors de la portée des gouvernements, des politiciens et des armées ... la paix dans le monde où nous vivons.

      Tout comme sont maintenant dévoilés et tenus pour responsables ceux qui causent les scandales dans l'Eglise, ainsi grâce à ce livre courageux qu’il fallait tout simplement écrire, sont demasqués ces responsables de la confusion par falsification et fausse présentation délibérée des faits. Enfants de Notre-Dame sur la terre, nous pouvons, par conséquent désormais faire entendre nos voix pour Sa défense et la défense de Ses messages et requêtes.

      Devant Dieu, il fallait écrire ce livre — et de même également, pour le bien de nos âmes et nos familles — il faut le lire.

N.M.B., (Irlande) – Tertiaire franciscain

 
  • A fait des recherches et écrit, depuis le milieu des années 60, sur Fatima et le Message urgent de Notre Sainte Mère.


La Bataille Finale du Démon

        C'est un livre qui DOIT être lu par le plus vaste public, y compris les prêtres, les évêques et, bien entendu, les Cardinaux. C'est une vraie « bombe » et il faut qu’il soit connu de tous, surtout des Catholiques.

Frank Feldhusesn, AZ


      Ce livre est vital pour notre temps, en fait il est décisif.
Carol A. Chavez, KS

      

Si vous voulez comprendre le monde et le rôle de Satan, lisez ce livre.
Bob Golkowski

      Ce livre devrait être lu par tout catholique qui mérite les faits et l'information qu’il contient.
John A. Luccio, DC

      Le livre est extrêmement bien écrit et rédigé et composé de main de maître. De plus, il apporte des preuves indéniables que cette trahison entraînera des dangers toujours plus grands, tant physiques que spirituels, jusqu'à l’accomplissement de la Consécration de la Russie au Coeur Immaculé telle que Marie l’a demandée.
Robert B. Brine, CA

      Le livre dit tout cela.
John D. Bieker, OR

      Le livre dit la vérité, et, nous le savons, c’est la vérité qui nous rendra libres.
Don Campagna, CA

      Ce livre est tellement en rapport avec la situation mondiale d’aujourd'hui que tout le monde devrait le lire pour sortir des ténèbres qui nous entourent.
Mary-Ann Connelly

      C’est un livre très instructif. La vérité sur l'information très nécessaire à propos du Message de Fatima. Tout le monde a besoin de lire ce livre.
Rose Meighen, GA

      Tout Chrétien devrait avoir un exemplaire de ce livre dans sa bibliothèque. La vérité n'est pas quelque chose dont on doive rougir.
Terry Mraz, MN

      J’ai l’impression que ce livre est le plus important jamais écrit. Son coup de plume parle le langage de la vérité qui ne vacille pas.
Dennis A. Nelson, MT

      Absolument à lire par TOUS les Catholiques.
Des Brady, ON

      Fascinant et plein de vérité. C'est une lecture essentielle.
David P. Help, OR

      Un livre à mettre entre les mains de tout Catholique.
Irene Kinzel, AB

      Ce livre est effarant pour moi. Je veux dire tout au fond de moi-même, parce que je vois la vérité de ses affirmations et personne (en général) ne semble se soucier de la Volonté de Dieu par opposition à la volonté humaine.
Dustin et Michelle Lower, WA

      Voici le livre le plus important de notre temps. Cruel avertissement pour tous en ce qui concerne l'humanité de ce monde pécheur d’aujourd'hui.
Diane C. Burkland, FL

      A partir du moment où j'ai reçu votre colis avec le livre La Bataille Finale du Démon, j'ai compris la grande importance de ce que j'ouvrais. Votre livre répond nettement aux questions qui interessent une mère catholique occupée, pour l’aider à former ses enfants sur une base quotidienne et aussi pour leur vie future au coeur de l'Eglise.
Mme. Anita Marie Jeffery, NV

      J'ai lu La Bataille Finale du Démon, chef d'oeuvre de réalisation mémorable, qui donne l'impression d’être de nature à intéresser tout être humain sur la face de la terre.
Helen Brink, AB

      Père, je ferai l’éloge de ce livre merveilleux à quiconque voudra m'entendre car jamais je n'ai vu aussi bien écrite une telle vérité.
Mme. Simone Daoust, ON

      Ce livre puissant s’efforce d’inspirer et de stimuler le lecteur à parvenir à la vérité et à enrichir sa vie spirituelle.
John A. Cox, CA

      J'ai trouvé que le livre est plein d’information et qu’il aide à expliquer pourquoi l'Eglise est aujourd'hui à la traîne. Je pense qu’on n’aurait pu le croire il y a vingt ans, mais le voile se lève et nous voyons les « fruits » du Concile Vatican II.
Patterson, NH

      Je suis étonné(e) au plus haut point de ce que cette information a été nettement juste ce qu’il me fallait. Déjà je me sens éclairé(e) jusqu’à pouvoir mieux comprendre le Message de Fatima et son histoire.
Charles et Genevieve

      Le Catholique post-conciliare qui lira les Vérités Catholiques écrites dans ce livre aura le choix: ou bien de faire un acte d'humilité, de reconnaître son erreur, et d’accepter la grâce de reconnaître la vérité et de sauver son âme; ou bien de faire un acte de mépris vis à vis de sa propre raison et de son intelligence et vis à vis de Notre Seigneur et de mettre son âme en danger.
Erik Serafin, KS

      Il faut dire la vérité et ce livre détient la vérité. Tout Cardinal, évêque, prêtre, laïc devrait avoir ce livre.
Mme. Katherine ManuHides, MT

      Maintenant c'est clair, les changements en cours dans l'Eglise.
John Nisky, FL

      C'est merveilleux, passionnant, réel et vu avec le recul du temps. Tant d’explications sur tout et sur les raisons des effets si profonds et si désastreux du Concile Vatican II sur notre vie de Foi. Je crois que le P. Paul Kramer a été inspiré par le Saint Esprit pour étendre au monde ces connaissances en un seul livre.
Beverly Snow, MI

      Toute personne devrait lire ce livre merveilleux puisque c'est la SEULE CHOSE qui sauvera notre monde.
Emil Soljack, CA

      La vérité est un baume qui guérit ceux qui sont lassés de la bataille. Le livre du P. Kramer donnera vigueur à vos résolutions. Notre-Dame est venue dans sa ligue de combat. Sa victoire est dans les pages de ce livre.
Nellie Villegas, BC

      Cela devrait en réveiller beaucoup dans l'Eglise Catholique: ce qui se passe sera plus connu.
Teresa M. Campbell, AZ

      Fantastique. Excellent. Envoutant. Tout Catholique Romain devrait lire ce livre!
Anthony Cieslokowski, PA

      Lisez ce livre et puis priez, priez de tout votre coeur.
Margarethe A. Ellis, ON

      Il faut lire les révélations de ce livre.
James et Irene Fahlman, SK

      « Lecture à faire » par tous ceux qui chérissent la foi de nos Pères.
Jon Francis, OH

      Merci beaucoup de m’avoir donné l'occasion de lire ce livre. Le lire tous ensemble a eu vraiment un grand impact. Encore merci.
Linda L. Hughes, CA

      Voici le livre le plus important que j’aie jamais lu. Il comprend beaucoup de répétitions et je pense que c’est une bonne idée pour attirer notre attention sur les points d’importance vitale.
Ernest H. Kinzel, AB

      Il est bon de lire un livre loyal, réel et dont on puisse suivre la piste de ce qu'il dit. La Bataille Finale du Démon devrait être lu par tous ceux qui s’intéressant à ce qui est vrai.
Bill Kottes, MN

      Je crois que c’est le livre le plus important à sortir sur le Message de Notre-Dame de Fatima. Ce livre est peut-être enfin notre refuge.
M. et Mme. Joseph B. Fite Jr., PA

      Livre excellent. Très documenté et qui donne à penser. Lecture à faire pour tous les Catholiques, surtout les jeunes générations à qui on refuse les véritables enseignements de l'Eglise!
J. Wilson, ON

      Voici le meilleur livre que nous ayons lu sur Fatima et le tumulte dans l'Eglise Catholique.
M. et Mme. Max et Sharon Bierek, OR

      Ce livre devrait être lu par tout Catholique. Il explique tout ce qui se passe dans l'Eglise d’une manière très claire et très réelle.
Gail Brady

      Si jamais il y eut un devoir imposé à chacun et à tout Catholique d’aujourd'hui, pour suivre un commandement de Dieu afin de soutenir Ses intérêts les plus précieux (aujourd’hui plus piétines avec méchanceté), ce seraient les actions suscitées par ce livre.
Marc Bedard, ME

      Reprise de conscience de l'urgence de notre destinée.
Diane Bertin, NH

      Parlez-en. Parlez-en. Parlez-en et passez le livre. Puisse chacun des lecteurs de cette magnifique tentative d’informer et de sauver des âmes devenir en permanence « Amicus Curiae », ami de la Cour Suprême, du trône de Dieu Qui est le juge final de tous les agissements de l'âme.
Letty Dunning, CA

      Il fait prendre conscience que le démon est l'ennemi à combattre. Je pense que c’est la seule réponse au nombre infini de dangers auxquels fait face notre monde. Dieu choisit toujours exactement le moment.
Ruth Marie Dobratz, OR

      BFD est un traité « à diffuser partout » et qui ne laisse aucune place à la contradiction ou au rejet. Les faits exposés pour que tous prennent conscience que l'Eglise est entre les mains d’un petit nombre aux idées dangereuses.
D’Arcy Drachenberg, BC

      Je crois que ce livre est à lire. Catholiques et non-Catholiques sont stupéfaits du déclin de NOTRE EGLISE.
Conrad L. Dupont, VA

      La Bataille Finale du Démon est le meilleur livre à lire pour faire le tour de la question de la Consécration (ou en l’occurrence, de la non-Consécration) de la Russie. Nous savons depuis des années que le Vatican est plein de Francs-Maçons, de mystère et d’intrigue et ce livre met tout cela ensemble sous un bel emballage. Il est à conseiller à tout évêque, prêtre, parlementaire, laïc et au Saint-Père. On y trouve autant de suspense que dans un livre de fiction, mais il est vrai. Je ne pouvais m’arrêter de le lire.
Mme. Donna Craig, CA

      Ce livre est plein d’audace mais extrêmement opportun et nécessaire aux temps que nous vivons actuellement. J’ai l’impression que vous avez, très bien et complètement, couvert toute la situation telle qu’elle existe. Je pense que tous les Cardinaux, évêques, prêtres, enseignants, politiciens des Etats-Unis, du Canada et du monde entier, devraient lire ce ouvrage.
Joseph H. Carbaat

      Le livre est « absolument à lire » par tous les évêques et prêtres pour que notre nation soit protégée contre Satan.
Mme. Phyllis Chevier, IN

      Tout y est vrai et les méchants n’aiment pas la vérité.
Mary G. Gadbury, MN

      La lecture de ce livre est nécessaire à tout Catholique, surtout les prêtres, évêques, Cardinaux du monde entier et aussi à tous les jeunes qui ne savent rien sur Fatima. Par jeunes, j'entends tous les moins de 40 ans.
M. et Mme. Al Glose, WA

      Le Message de Fatima est Message de salut si on l'écoute, ou de damnation si on ne l’écoute pas. Le livre ouvre vraiment les yeux sur ceux qui occultent le Message; il devrait être lu par tout le monde.
Mme. Nancy Fahrman, PA

      Ce livre provocant donne un aperçu complet du Message de Fatima et attire l’attention sur la conspiration qui empêche la Consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie.
Madeline Frazer, BC

      L'argent que je donne à ce projet est le meilleur moyen que je connaisse pour laisser à mes enfants et petits-enfants un monde aimable et juste, plus sûr et plus paisible.
Eric Eckman, OK



Bureau de commande de
La Bataille Finale du Démon:

Order On-Line Now Get The Printable Order Form
Commande par internet Appel téléphonique gratuit Commande par courrier

      Utilisez votre carte de credit en commandant le livre pour une livraison rapide.

      At: 1-800-954-8737 Et nous serons heureux de prendre les reférences de votre carte de credit.

      Cliquez ici pour obtenir notre feuille de commande d’imprimés à poster en même temps que votre chèque ou votre mandat.